« Le numéro 11 du "Monde des médias" est sorti | Main | "Le Monde des médias" n°13 est sorti »

Comments

Feed You can follow this conversation by subscribing to the comment feed for this post.

Christian

Bonjour,
Grand lecteur du Mondes des Médias... en tant que prof. d’Histoire des Médias, je voulais réagir à un phrase de Quentin Moreau... "La "dictature du buzz" n'existe que dans les esprits étriqués de ceux qui ne sont pas capables de comprendre l'époque..." Il se trouve que, à tort ou à raison, j'ai bien l'impression de comprendre mon époque et, au contact quotidien avec des jeunes de 20 à 25 ans, d'être capable d'analyser, sans que l'on me fasse la "leçon", ce qu'est "la dictature du buzz". Mais peut-être votre rédacteur est-il un adepte de la méthode "Coué" (et non pas Cauet, bien sûr)... "Faire le buzz" est devenu une discipline médiatique nationale très répandue. Qu'on me comprenne bien! Loin de moi toute idée de nier un quelconque intérêt ou désintérêt au "buzz"... Ils sont là, ils existent... c'est tant mieux, c'est tant pis... peu importe... je souhaitais juste rappeler à votre rédacteur que depuis maintenant de nombreuses années la chaudière médiatique n'utilise comme carburant que son propre charbon médiatique (auto-congratulation, copinage, opération de dénigrement, j'en passe et des meilleurs) ... au risque de voir NOTRE chaudière (qui, je le rappelle également, est entretenue et révisée chaque année par nos soins) s'affoler, s'emballer et se vider du seul carburant qui me semble être la véritable nature de ces nobles institutions... le journalisme. Car il me semble, mais je peux me tromper... je peux aussi être passé à côté de mon époque... ôtez-moi d'un doute... ça existe encore, non !? Alors retournons aux fondamentaux... parce qu'en définitive, ce qui nous intéresse, c'est bien l'autre... le regard sur le monde que propose le journalisme et pas ces opérations de nombrilismes d'adolescents pré-pubères acnéiques...
Vraiment, je vous aime bien… mais cessez de suivre le troupeau… un peu de hauteur permet d’envisager les choses autrement, sainement… on peut étudier le phénomène du "buzz" sans le considérer " a priori" comme une "plaie" avec laquelle on serait obliger de vivre, un truc qui nous serait tombé dessus, un jour...
Et puis surtout, arrêter de prendre les « vieux » de 47 ans pour des cons, s’il vous plaît !

Christian … de Toulouse.

The comments to this entry are closed.

Acheter Le stupide Français